LES 15O ANS DU CHEMIN DE FER A REIMS ...

Séance enfumage de la gare de Reims, une personne encore devant la boîte à fumée vient de placer une torche SNCF à l'intérieur en guise de fumigène...

La crampton qui a fait le déplacement depuis le musée de Mulhouse n'est pas en reste et ajoute un peu plus de fumée sous la verrière en béton . Heureusement pas de fumigène pour la BB 9004 mais elle mériterait une bouteille de champagne...

Le Picasso est encore un témoin du passé.

 Comme la BB 12000, le surnom "fer à repasser" vient de la forme des capots . La vénérable CC14000 nous fait penser à la sidérurgie puisque c'était des trains pour cet industrie qu tractaient cette locomotive !

     Les 4, 5 et 6  juin derniers se sont déroulés les journées d'anniversaire de l'arrivée du chemin de fer à Reims. En effet, c'est bien en juin 1854 que les premiers trains ont circulé à Reims. La gare ,n'était encore qu'un embarcadère et était le terminus de la ligne en provenance d'Epernay et de Paris...

Cette fête se devait donc d'être unique dans la région et les moyens engagés ont été à la mesure de l'évènement. En-effet, outre le matériel circulant régulièrement en gare, il y avait un nombre important de matériels "historiques". Celui-ci provenait en partie du musée de Mulhouse tandis que les autres "monuments" appartenaient à des associations qui ont tout donné pour préserver et entretenir ce matériel.

Contraste saisissant avec cet AGC, avenir du chemin de fer en Champagne-Ardenne. Le x73500 est déjà livré et est réservé aux heures creuses. En attendant le TGV Est, la maquette de celui-ci tend de rivaliser avec un TGV DUPLEX dont voici le logo.
Un train des sacres, train spécial en provenance d'Epernay venait de se positionner le long du quai n°4. Voitures anciennes au programme. Nous sommes loin des voitures CORAILS... Voilà le poste de conduite...
   
  Jolie livrée...  

C'était aussi un moyen de communiquer sur l'avenir. Et celui-ci commence par le TGV-EST puisque les travaux en vue pour son arrivée débuteront bientôt...

Toutefois, la mise en place du plan vigipirate a un peu gâché la fête car la gare a été coupée en 2 afin de séparer les flux de visiteurs et les flux de voyageurs. Ainsi, le retour sur la place de la gare était indispensable pour aller admirer l'arrivée du train des sacres ou d'autres trains plus ordinaires...